Présentation et impressions de la grande extension de Destiny : Le Roi des Corrompus

Disponible depuis le 15 septembre 2015, la grande extension de Destiny vient étendre l'expérience de jeu sur le titre du studio Bungie. Nous revenons sur la proposition du Roi des Corrompus, avec son contenu mais aussi ses travers.

Présentation et impressions de la grande extension de Destiny : Le Roi des Corrompus

Si proposer du contenu payant sous la forme de DLC après l'achat d'un jeu est monnaie courante, la réussite n'est pas à chaque fois au rendez-vous et le rapport contenu/prix laisse souvent le joueur dubitatif. Destiny ne déroge pas à la règle et reprend ce modèle économique, pour un résultat plus convainquant qu'auparavant. Alors que les deux précédentes extensions (Les Ténèbres Souterraines, La Maison des Loups) souffraient d'un manque de contenu et laissaient planer un doute justifié sur la suite de l'aventure, le studio réalise avec le RoI des Corrompus sa meilleure copie, peut-être même encore meilleure que celle du jeu d'origine. Cette nouvelle extension propose son lot de nouvelles missions du mode histoire, un ensemble de quêtes secondaires qui en disent plus sur l’histoire de nos batailles pour défendre notre Système Solaire contre Oryx et son armée des Corrompus, un ensemble de quêtes proposant au joueur de (re)découvrir les différentes activités proposées ou encore les capacités de son personnage, une zone inédite à découvrir Le Cuirassé, une nouvelle espèce de combattants ennemis, Les Corrompus, équipés de nouvelles aptitudes et armes, de nouvelles doctrines de Gardiens avec de nouveaux Supers et de nouvelles capacités, de nouveaux Assauts coopératifs avec de nouvelles batailles de Boss uniques et dynamiques, deux nouveaux modes à l'Epreuve ainsi que huit nouvelles cartes, l’ajout le plus conséquent à ce jour d’armes, armures et talents originaux, uniques et redesignés, et bien évidemment un niveau maximum rehaussé à 40. Enfin, un tout nouveau raid vient rejoindre les deux précédents. 

A l'instar d'Oryx avec son armée, l'extension Le Roi des Corrompus n'est pas arrivée seule. Une semaine avant son lancement, une énorme mise à jour qu'il serait bien difficile de dissocier de l'extension changeait profondément l'expérience proposée. Décryptage. 

La narration et les nombreuses activités re-dynamisent le PvE

Le Roi des Corrompus

L'effort réalisé sur la narration du jeu – y compris pour les anciennes missions –, avec des cinématiques travaillées, belles, donnant du sens à l'histoire de Destiny et de la profondeur aux protagonistes et PNJ's, ne peut qu'être le point de départ de notre tour d'horizon du PvE. Si l'humour peut parfois faire « flop », les textes cohérents et une voix off dotée de dialogues différents pour une même activité profitent aussi bien à la rejouabilité qu'à l'univers, en lui octroyant une meilleure illusion de vie. Cette nouvelle narration profite en particulier aux nouvelles missions du mode histoire, disposant chacune d'une cinématique propre. Si celles-ci se terminent trop rapidement (de trois à cinq heures suivant votre degré d'exploration), cette fois-ci la complétion ne sonne pas le glas de la fin du PvE. De nombreuses quêtes sont proposées pour continuer à faire vivre votre aventure, certaines proposant d'en apprendre un peu plus sur l'histoire d'Oryx, d'autres d'en apprendre un peu plus sur les capacités de votre Gardien en lui demandant de réaliser divers faits de jeu en utilisant l'une de vos doctrines, d'autres encore de (re)-visiter les différents modes PvP, et même des quêtes exotiques. En bref, s'annoncent de nombreuses heures pour arriver à boucler l'ensemble des quêtes, à condition de ne pas se perdre en route et d'aimer le farm ad vitam aeternam de zones déjà surexploitées dans l'édition vanilla. Ce grinding violent, qui en déroutera plus d'un, est ici justifié par la présence des Corrompus sur chacune des anciennes planètes. Bien que les différents membres de l'armée d'Oryx possèdent de nouvelles compétences, le studio réutilise sans vergogne l'ensemble du bestiaire présent, décliné dans un style minimaliste de nuances de gris et noir. 

Le Roi des Corrompus - Le Cuirassé

Le Cuirassé, la toute nouvelle zone située près de Saturne, profite d'un level design intéressant et promet également de nombreuses heures de jeu. D'importantes ressources y sont cachées, parfois avec une incroyable malice ; si vous n'êtes pas effrayé par les larves, sachez que le plus petit trou dans un mur peut se révéler être le passage vers l'une d'entre-elles. Mais bien plus amusant que de chiner, le mode exploration de cette zone propose également une arène PvE pouvant réunir jusqu'à neuf joueurs, la Cour d'Oryx. Les trois nouveaux Assauts placés sur le Cuirassé profitent également du même level design intéressant, et livrent un défi correct et très amusant, notamment grâce au pattern des boss plus diversifié qu'auparavant et peut-être encore plus dangereux. Le studio californien semble avoir également réfléchi à la rejouabilité du mode Assaut. Avec des ennemis qui peuvent changer, tantôt des Déchus dans les premières étapes, tantôt des membres de la Ruche ; une voix off qui distille un dialogue différent d'un même assaut à un autre, mais surtout avec trois assauts re-designés et ré-imaginés – Dust Palace, Undying Mind et Cerberus Vae III –, le programme du mode Assaut tient en haleine et l'essoufflement devrait arriver bien moins vite que lors des précédentes extensions. 

En ce qui concerne le raid, que nous considérons comme l'activité la plus amusante du jeu et par conséquent nous ne souhaitons pas vous spoiler, nous pouvons simplement vous dire que ceux déçus par la Chute de Cropta devraient trouver avec la Chute du Roi un défi à leur mesure.

Une optimisation moins passive, pour une Tour plus vivante

Le Roi des Corrompus

De nombreux changements ont été apportés au système d'équipement et à la gestion de l'inventaire, pour une utilisation moins passive de son personnage. A l'inverse de l'édition Vanilla, la Lumière n'agit plus sur le niveau de votre personnage mais est une moyenne des caractéristiques d’attaque et de défense, et ce pour tout votre équipement porté, et indique le degré de difficulté d'une activité. Par ce bouleversement, c'est une vraie logique de progression qui débarque sur Destiny. Concrètement, le niveau de Lumière donné par l'équipement augmente les dommages infligés et offre une meilleure protection contre ceux reçus, et participe de la sorte à une meilleure réussite des activités. Dans la même veine, un gain d'Intelligence, de Discipline ou de Force, données jusqu'alors abstraites, se transforme en apport concret et propose au joueur d'observer à loisir la réduction de ses cooldowns.

En permettant l'amélioration d'une pièce d'équipement de l'AN II, grâce à l'infusion, le joueur pourra s'épargner la tristesse d'une séparation de son arme fétiche au profit d'une autre arme plus puissante sur le papier mais aux statistiques secondaires bien moins intéressantes. Ainsi, en rendant un équipement unique le joueur travaille directement à son optimisation. 

Le passage à la Tour n'est plus – uniquement – synonyme de perte de temps. La hausse de la taille du coffre, et les collections, ces espaces regroupant par exemple les armes exotiques ou les vaisseaux, offrent une meilleure gestion de notre inventaire. Les différents PNJ's retrouvent une utilité, soit en vendant désormais des équipements de l'AN II, soit en distribuant des quêtes dont certaines exotiques. En bref, chacun dans leur genre, ils participent au regain d'intérêt d'un arrêt à la Tour. 

L'Épreuve en demi-teinte

Destiny - l'épreuve

L'Épreuve n'est pas laissée pour compte et se voit dotée de huit nouvelles cartes et de deux modes PvP. Dans « Pagaille » deux équipes s'affronteront alors que le temps de recharge des capacités et des supers sera réduit. Avec « Faille » c'est un ersatz de bombe qui arrive sur les terrains de Destiny. Il s'agira de récupérer une étincelle sur la carte et de l'apporter jusqu'à la « faille » du camp ennemi. Plutôt amusant sur le papier, notamment par la possibilité de faire des dunks et autres figures alambiquées, le mode « Faille » déçoit un peu dans sa réalisation. Si les figures sont scriptées, indépendantes de notre volonté et à peine visibles, le peu de cartes compatibles avec ce mode vient terminer de tuer son intérêt. 

Comme pour les autres activités, d'importantes modifications sont venues changer la donne en PvP. Le Sacro-Saint Chardon n'existe plus, au profit d'une sur-abondance de fusils à pompe. Leur popularité grandissante tient aussi bien de par la conception des cartes, pour la plupart bien trop fermées et couloirs, que par une portée d'impact toujours aussi importante. Plus positif, un système permet à une partie de s'arrêter lorsque l'écart entre les deux équipes est trop grand. Si les amateurs de gros scores auraient supposément préféré un système de rank à l'épreuve, les joueurs plus modestes peuvent saluer l'initiative, et ainsi éviter de subir un massacre trop longtemps.  

Conclusion

En conclusion, l'extension s'inscrit dans la lignée du jeu qu'elle vient enrichir, mais parvient cette fois à le bonifier. Si Destiny profite d'un gameplay incroyable qui pousse à passer plusieurs heures devant sa console, son contenu avait souvent été jugé insuffisant. Alors que les missions du mode histoire et les assauts se terminent bien trop vite, à l'inverse de ses aînés, le Roi des Corrompus change suffisamment la donne, notamment avec les modifications apportées à l'inventaire, au personnage, au récit, pour re-dynamiser totalement le jeu. Les trois nouvelles doctrines, bien qu'intégrées maladroitement à la va-vite, participent à ce renouveau en harmonisant les classes et en favorisant le jeu d'équipe, et trouveront un intérêt particulier sur des boss plus intéressants. Malgré une nouvelle zone, l'extension réutilise à foison le bestiaire présent et les anciennes zones. Bien plus intéressante que ses aînés, son contenu suffit-il à justifier le prix conseillé de 40€, le double des précédentes extensions?

Une fois n'est pas coutume, le jeu pousse à prendre l'extension d'une manière encore plus agressive qu'auparavant. Les activités Nuit Noir et Epique sont réservées à des niveaux 40, quand le joueur ne disposant pas du Roi des Corrompus est limité au lv.34. Au même titre qu'une Épreuve ne proposant uniquement que trois modes de jeu à ces joueurs. 

Réactions (11)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Destiny ?

53 aiment, 43 pas.
Note moyenne : (103 évaluations | 0 critique)
5,9 / 10 - Assez bien

52 joliens y jouent, 66 y ont joué.